Le portail culturel du Département de l'Isère
Accueil du site
ACCUEIL / Jeune public / Les carrés jaune du parcours muséographique du Musée de la Résistance et de la Déportation
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur.

Jeune public

Les carrés jaune du parcours muséographique du Musée de la Résistance et de la Déportation

Le parcours du Musée retrace les événements marquants de l'histoire locale, replacés dans le contexte historique français et mondial. Sa collection d'objets, photographies, documents audiovisuels et témoignages est mise en valeur par une muséographie qui mise sur la restitution de lieux ou d'ambiances. Émotion et réflexion sont ainsi tour à tour sollicitées.

Six thèmes sont principalement développés


L'entrée en Résistance
, moment déterminant pour Grenoble. Peu de villes françaises font état d'un aussi large éventail des situations et groupes dans lesquels naît la Résistance.

Les maquis et la place prépondérante qu'ils occupent dans l'Isère dès 1943. Tous communiquent par Grenoble baptisée à ce titre «capitale des maquis».

La situation des Juifs à Grenoble et en Isère entre 1939 et 1945.


La répression qui frappe durement les responsables des principaux mouvements de la Résistance, notamment à la fin de l'année 1943 (lors de la «Saint Barthélemy grenobloise») et la déportation bien sûr, qui révèle la monstruosité de la logique nazie.

La Libération et le rôle du Comité Départemental de Libération Nationale qui naît de la réunion "Monaco", où les représentants de la Résistance décident d'unir leur action autour des valeurs républicaines.

L'actualité de l'action de Résistance enfin, car aujourd'hui, les idées nazies n'ont toujours pas disparu. Totalitarismes, intégrisme antisémite et xénophobie nécessitent d'être vigilants, voire résistants.

LES « CARRÉS JAUNES »

Ponctuant le parcours du musée, ils ont été conçus comme une aide à la visite de jeunes enfants, collégiens ou écoliers. Ils servent de lexique et de lien entre les éléments muséographiques et les notions à assimiler dans le cadre des programmes scolaires de troisième, notamment.

 

 Rez de chaussée - Les années 30, la guerre, Vichy

  1. la croix gammée, fascisme, nazism
  2. mobilisation générale, Armistice
  3. zone libre, zone occupée
  4. pénurie, collaboration
  5. camp d'internement, communisme, franc-maçon, antisémitisme


    Étage 1  (plan-relief de l'Isère) -Résistances
  6. résistants, armée secrète, presse clandestine, Forces Françaises Libres, Alliés
  7. STO, maquis, radio clandestine, parachutages, conteneurs,

    Etage 2 ( vidéorama, rails
    ) - Résistances, collaboration, répression, déportation
  8. guérilla urbaine
  9. Gestapo, milice, collaborateurs
  10. déportation, camps d'extermination
  11. débarquement, libération, épuration, République, ordre de la Libération

Les définitions des « Carrés jaunes » sont téléchargeables
sur le site internet du musée www.resistance-en-isere.fr

 

Partager cette page  

Retrouvez les agendas de la presse locale "jeune public"