Le portail culturel du Département de l'Isère
Accueil du site
ACCUEIL / PATRIMOINE / PARCS ET JARDINS / Un jardin des couleurs à la Viscose
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

PATRIMOINE

Un jardin des couleurs à la Viscose

LE JARDIN PEDAGOGIQUE DU MUSEE DE LA VISCOSE

Situé à proximité du Musée de la Viscose, le jardin se consacre, sur 150 m², à la fois au textile, aux couleurs avec des plantes pour teinture végétale et au potager en référence aux jardins ouvriers de la cité Viscose 

Deux thématiques : jardin des matières et couleurs et jardin ouvrier

 

En 2005, le Musée de la Viscose et la classe de CE2 - CM1 de l'école Jean Jaurès d'Echirolles, avec le concours du service des espaces verts de la ville, ont amorcé la création d'un jardin pédagogique dans le cadre d'un projet qui s'intitulait « De la plante au tissu ».
Ce projet visait à sensibiliser les enfants aux différentes fibres textiles que l'on peut rencontrer (naturelles, artificielles, synthétiques). Il a donc été convenu de se lancer dans la culture du lin.

Les enfants ont pris part aux différentes opérations de semis, arrosage, désherbage. Ils ont également pu découvrir le métier de jardinier, par le biais de rencontres avec les jardiniers de la ville.

› Devant l'enthousiasme suscité par cette expérience, en 2006 le projet s'est développé, toujours avec la contribution des espaces verts de la ville.
Les plantes tinctoriales (plantes de la teinture végétale : garance, camomille des teinturiers, gaude, pastel, sorgho, carthame, renouée, cosmos, coréopsis) sont venues enrichir la palette végétale ainsi qu'un jardin potager surnommé aussi jardin ouvrier, en référence aux jardins ouvriers de la cité-viscose.

Les enfants ont pu découvrir les plantes tinctoriales qui viennent illustrer les opérations de teinture et se sensibiliser à l'utilisation de produits naturels (lin, couleurs végétales...). D'autre part, la réalisation du jardin potager a permis de mettre l'accent sur ces légumes que l'on dit oubliés (Topinambours, rutabagas... légumes racines), très répandus dans les jardins de la cité viscose pendant la guerre.

LOCALISATION


Afficher Musée de la Viscose, Échirolles, Isère sur une carte plus grande